Conformité : 3 recommandations pour votre expansion internationale

L'expansion est toujours compliquée, surtout lorsqu'elle est mondiale. Les équipes financières doivent apprendre à connaître les marchés locaux, maîtriser les codes fiscaux applicables et prévoir la volatilité des taux de change internationaux. Cela s'ajoute à la nécessité d'embaucher une main-d'œuvre internationale et d'atténuer les risques liés à la conformité et à la réglementation. Un échec sur l'un de ces fronts pourrait condamner l'ensemble des efforts d'expansion internationale.
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur email

Malgré l’incertitude persistante de COVID-19, l’activité commerciale reste robuste. Lorsque Vistra et CFO Research ont mené deux enquêtes – la première en janvier 2020 et la suivante en avril – sur l’expansion et les opérations internationales, ils ont constaté que 87 % des cadres supérieurs des finances étudiaient les plans d’expansion mondiale avant la pandémie. Il est intéressant de noter que lorsque les chercheurs ont effectué un suivi en avril, ils ont constaté que l’appétit des entreprises pour l’expansion n’avait pas diminué : Seuls 8 % des répondants ont déclaré qu’ils retardaient les rachats ou les fusions et acquisitions transfrontaliers.

Pourquoi ? Certains voient de nouvelles opportunités en ces temps de bouleversements, tandis que d’autres considèrent l’expansion comme le seul espoir de survie. Quoi qu’il en soit, ils doivent être conscients de ce qui les attend.

L’expansion est toujours compliquée, mais surtout lorsqu’elle implique de s’installer dans un nouveau pays. Les équipes financières (les architectes de la croissance) doivent apprendre à connaître les marchés locaux, à maîtriser les codes fiscaux applicables et à prévoir la volatilité des taux de change internationaux. Cela s’ajoute à la nécessité d’embaucher une main-d’œuvre internationale et d’atténuer les risques liés à la conformité et à la réglementation. Un échec sur l’un de ces fronts pourrait condamner tout l’effort d’expansion internationale.

Considérations essentielles en matière de conformité fiscale

Une fois que les entreprises commencent à accepter des paiements internationaux, la conformité fiscale devient essentielle. Les codes fiscaux et les risques réglementaires varient considérablement d’un pays à l’autre, tout comme les efforts de mise en œuvre. Toute entreprise qui traite des paiements internationaux doit comprendre son empreinte fiscale (entièrement et exactement) et les risques d’échec d’un audit fiscal ou d’un audit anti-blanchiment.

La même enquête Vistra-CFO Research a révélé que la plupart des personnes interrogées pensent que leurs équipes fiscales ne sont pas équipées pour traiter les paiements internationaux et les obligations fiscales qui en découlent – et c’était leur réponse en janvier, avant que la pandémie ne frappe. Il est important d’être conscient de ces lacunes, mais elles ne doivent pas retarder les efforts d’expansion ni entraîner des pénalités fiscales.

À VOIR AUSSI  Les marchés des matières premières toujours embourbés par la pandémie

Alors que les équipes financières s’efforcent de se lancer rapidement mais prudemment sur les marchés internationaux, elles doivent jeter les bases d’une conformité fiscale durable en matière de paiements mondiaux. Cela commence par un examen approfondi des politiques actuelles en matière de conformité fiscale. L’objectif est de cartographier le fonctionnement de ces politiques et d’évaluer leur efficacité. Une fois ce travail terminé, les entreprises sont prêtes à poursuivre leur expansion et à commencer à traiter les paiements internationaux en toute confiance.

3 solutions de conformité fiscale

Il n’existe pas de solution unique pour la conformité fiscale en matière de paiements internationaux. Chaque entreprise doit l’aborder différemment. Il existe cependant des stratégies universelles pour améliorer les chances d’éviter les pénalités fiscales et les faux pas :

1. Développer les opérations de back-office en fonction des réalités internationales

Même dans les meilleures circonstances, la conformité fiscale internationale est une obligation à forte intensité de temps et de travail. Les équipes financières doivent disposer du personnel et des compétences nécessaires pour suivre ce travail, tant en termes d’ampleur que de complexité. Divers outils et techniques peuvent faciliter ce processus, mais ils ne peuvent pas compenser une équipe inadéquate. Lorsque les entreprises cherchent à se développer sur de nouveaux marchés, elles doivent chercher à élargir l’équipe financière en conséquence.

2. Rechercher un soutien en matière de conformité

S’installer sur un seul nouveau marché peut multiplier le nombre de paiements internationaux affluant vers le service des comptes fournisseurs. Au lieu de supposer qu’ils peuvent gérer ce travail supplémentaire, investissez dans un système de soutien à la conformité qui permet de recueillir dès le départ les formulaires fiscaux importants et les informations d’identification des fournisseurs. Ce soutien peut prendre la forme de technologies, de personnel interne ou de prestataires de services tiers. Dans tous les cas, il permet d’éviter des incidents coûteux comme le blanchiment d’argent et la fraude, tout en rendant la mise en conformité fiscale plus efficace dans son ensemble.

À VOIR AUSSI  Les ports qui rebondissent après la pandémie offrent de gros contrats

3. Exploiter les solutions technologiques

La conformité fiscale est un processus axé sur les détails, il est donc mûr pour l’automatisation. Les solutions numériques de conformité fiscale donnent aux entreprises qui poursuivent leur expansion internationale la possibilité d’automatiser les processus de paiement – tant transfrontaliers que nationaux – afin qu’ils soient toujours conformes. Ces solutions peuvent également extraire et organiser les données afin de rationaliser le processus d’audit.

La pandémie pousse la plupart des entreprises à accélérer leurs efforts de transformation numérique, mais 79 % d’entre elles n’en sont encore qu’au début, selon McKinsey & Co. Avant d’approfondir les efforts de transformation numérique ou d’essayer de les étendre avec une approche analogique, il convient d’examiner comment les solutions de conformité fiscale rationalisent la comptabilité, l’informatique et les opérations dans leur ensemble.

Certaines entreprises sortiront de la pandémie plus grandes et plus fortes que jamais. D’autres ne feront que s’agrandir. Veillez à ce que cette expansion s’avère avantageuse à long terme en faisant de la conformité fiscale une priorité dès aujourd’hui.

__

(Image présentée par Pexels via Pixabay)

AVERTISSEMENT : Cet article a été écrit par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de Born2Invest, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre Clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots « croire », « projeter », « estimer », « devenir », « planifier », « vouloir » et autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux qui sont abordés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont basées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer matériellement des déclarations prospectives, qui ne reflètent les opinions de la direction de la société qu’à la date des présentes. En outre, veuillez vous assurer de lire ces divulgations importantes.

Sylvie Garnier

Sylvie Garnier

Sylvie GARNIER, économiste et auteure, elle est spécialisée en marchés financiers et crowdfunding ainsi que les développements économiques . Ses années d’enseignement aux États Unis et son expérience à Wall Street, fait de Sylvie une auteure experte. Elle souhaite transmettre ses connaissances à travers ses articles clairs et concis.