À qui appartient la bulle ? à Tesla ou bien au Bitcoin

Suite à son investissement en bitcoin, Tesla compte dors et déjà des bénéfices fictifs de l’ordre d’un milliard de dollars au cours du mois dernier. Pour sa part, le bitcoin a atteint dernièrement son niveau record (soit 52 000 dollars), et de plus en plus de noms de Wall Street veulent surfer sur la vague et adopter le bitcoin. Musk est particulièrement optimiste quant au potentiel à long terme de la crypto-monnaie. Mais ne serait-ce qu’une façon de faire la pub à ses produits ?
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur email

Telsa (TSLA : NASDA) a réussi à faire de la publicité pour elle même et pour le bitcoin à la fois. La marque de voiture américaine a annoncé non seulement qu’elle investit 1,5 milliard de dollars dans le bitcoin, mais aussi qu’il est désormais tout à fait possible de payer les produits Tesla en utilisant le bitcoin. Tesla œuvre pour associer sa marque à l’éthique de l’individu souverain qui anime la communauté cryptographique, et surtout les fidèles du bitcoin.

Dans un de ses tweets mercredi dernier, Elon Musk a révélé que Tesla gère son propre nœud sur le réseau Bitcoin et qu’elle ne compte sur aucun tiers pour lui indiquer ce qui s’y passe.  Le patron de Tesla et Space X ne cache pas son enthousiasme autour du bitcoin. Il a expliqué récemment : « Les bitcoins sont presque autant des billets de banque que de la monnaie fiduciaire. Le mot clé est ‘presque’ ». Musk est particulièrement optimiste quant au potentiel à long terme de la crypto-monnaie. Pour preuve, il a déclaré sur twitter que tout bitcoin reçu par Tesla pour réaliser un paiement ne sera pas converti en monnaie fiduciaire (dollars, euro…).

Elon Musk et Tesla enchaînent les coups de marketing réussies

Suite à son investissement en bitcoin, Tesla compte dors et déjà des bénéfices fictifs de l’ordre d’un milliard de dollars au cours du mois dernier. Avec la montée en flèche du prix du bitcoin, Tesla s’est mis sur une trajectoire qui lui permettra de réaliser encore plus de profits grâce au bitcoin qu’avec ses ventes de véhicules électriques. Le prix du jeton ne fait que monter – il a même atteint dernièrement son niveau record (soit 52 000 dollars) – et de plus en plus de noms de Wall Street veulent surfer sur la vague et adopter cette monnaie numérique. On peut dire que Tesla a réussi à faire un gros coup de pub pour la crypto-monnaie, notamment grâce aux tweets d’Elon Musk à propos du Dogecoin. Bien que le milliardaire ne soit pas vraiment associé au Dogecoin, il a profité de cette blague pour faire la promotion plutôt du Bitcoin (en qui il croit dur comme faire). Ce qui a parfaitement bien marché puisque les tweets de Musk ont provoqué une hausse des prix du bitcoin.

À VOIR AUSSI  Les contrats sur le coton sont à la hausse avec une production stable.

Pourquoi acheter une Tesla avec des bitcoins pourrait être une mauvaise idée ?

C’est simple ! les consommateurs, en particulier ceux qui sont assis sur d’importants gains potentiels, pourraient faire face à des conséquences fiscales. Tout comme pour la vente d’une action, le transfert de bitcoins est une transaction imposable. Mais, loin des inconvénients que pourraient connaître les investisseurs en bitcoins qui détiennent d’importantes plus-values latentes, il y a une multitude d’éléments à prendre en considération avant de débourser ses bitcoins pour l’achat d’une voiture Tesla.

 Par exemple, dans l’éventualité où le consommateur décide de retourner sa voiture achetée avec des bitcoins : le constructeur de voitures électriques se réserve le droit de rembourser plutôt en monnaie fiduciaire à hauteur du prix d’achat initial, et ceci, seulement si la crypto-monnaie a gagné en valeur depuis la transaction. À l’inverse, Tesla se donne le droit de rembourser en bitcoin (de la même valeur) si la monnaie numérique a perdu en valeur.

LODE, une alternative qui résout le problème de la forte volatilité du bitcoin

On en a pas fini avec les limites du paiement d’une voiture Tesla avec le bitcoin, puisque l’entreprise américaine est allée encore plus loin à ce sujet. Elle a décidé de ne pas rembourser ses consommateurs le trop-perçu en cas de versement d’un surplus de bitcoin. Et dans ce cas, c’est la forte volatilité du jeton de bitcoin qui est mise en cause ! En effet, Tesla explique que le cours de cette crypto-monnaie est fortement volatile et qu’il a déjà connu des variations de plus de 10% dans les deux sens en une seule journée. Si c’est le cas du Bitcoin, est-ce que ça l’est aussi pour les autres crypto-monnaies? 

À VOIR AUSSI  Pénurie d'argent métal : Ce que les investisseurs doivent savoir

Pas toutes, des  entreprises comme LODE constituent une réelle alternative aux investisseurs qui souhaitent tenter l’aventure de la crypto-monnaie sans s’exposer à la volatilité des cours. Basée sur des métaux précieux réels, comme l’or et l’argent métal, LODE garantit à ses utilisateurs des prix plus stables et des pratiques numériques bien meilleures.

A moins que des changements fiscaux potentiels ne soient mis en œuvre, l’utilisation du bitcoin n’est pas arrivée au point de devenir usuelle. Le Bitcoin a besoin d’être reconnu comme une monnaie et non comme un bien. Une latence qui donne plus de temps aux nouvelles pousses pour s’accaparer de nouvelles parts dans un marché juteux et en plein expansion.

__

(Image présentée par Pixabay via Pexels)

AVERTISSEMENT : Le présent article a été traduit de born2invest.com par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de Born2Invest, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre Clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots « croire », « projeter », « estimer », « devenir », « planifier », « vouloir » et autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux qui sont abordés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont basées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer matériellement des déclarations prospectives, qui ne reflètent les opinions de la direction de la société qu’à la date des présentes. En outre, veuillez vous assurer de lire ces divulgations importantes.

Rubriques Connexes :

Sylvie Garnier

Sylvie Garnier

Sylvie GARNIER, économiste et auteure, elle est spécialisée en marchés financiers et crowdfunding ainsi que les développements économiques . Ses années d’enseignement aux États Unis et son expérience à Wall Street, fait de Sylvie une auteure experte. Elle souhaite transmettre ses connaissances à travers ses articles clairs et concis.