COVID-19 et La Fed : Quand la fête va-t-elle se terminer ?

Si les prix des actions et des obligations s'effondrent déjà en raison de l'inflation (alors que le taux des fonds fédéraux est déjà à 0 % et que l'assouplissement quantitatif est à un niveau record), la Fed ne pourra pas automatiquement sauver la situation en instituant d'autres réductions de l'assouplissement quantitatif et des taux. S'il est vrai qu'un banquier central peut facilement corriger un marché baissier causé par la récession et la déflation, il ne peut pas facilement arrêter un marché baissier s'il est causé par une hausse des taux et de l'inflation.
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur email

J’aimerais expliquer pourquoi ces marchés déjà tendus pourraient s’effondrer au début dutroisième trimestre. J’ai averti au cours du dernier mois, ou à peu près, que mon modèle d’inflation/déflation et de cycle économique SM prévoit un effondrement potentiel des actions vers le début du troisième trimestre de cette année, surtout avec la crise du Covid-19. Bien sûr, ce timing pourrait changer et je ne prendrais des mesures dans le portefeuille que si le modèle valide cette prévision comme étant correcte. Néanmoins, voici pourquoi la bulle que nous avons actuellement dans le portefeuille pourrait éclater à ce moment-là.

À la fin du deuxième trimestre et au début du troisième trimestre, les conditions macroéconomiques suivantes se présenteront :

  1. Le deuxième dérivé de la croissance et de l’inflation en glissement annuel sera en forte hausse.
  2. En conséquence directe, les rendements obligataires augmenteront
  3. Les augmentations d’impôts destinées à financer les plans de relance de l’administration Biden auraient dû être adoptées.
  4. Le prochain plan de relance de COVID-19, d’un montant de 1 000 milliards de dollars, sera dans le rétroviseur pendant des mois et le plan de 900 milliards de dollars signé par Trump fin décembre sera encore plus en retard.
  5. Le bavardage autour de la réduction par la Fed de son programme d’achat d’obligations de 120 milliards de dollars par mois atteindra alors un crescendo. Il suffit de voir comment le marché s’est vendu aujourd’hui lors d’une simple réunion de routine de la Fed, sans que l’inflation ne monte en flèche. Au fait, M. Powell a renforcé sa politique monétaire facile, qui a battu tous les records.
  6. Enfin, les vaccins COVID-19 seront sur le point d’atteindre leur distribution maximale et leur efficacité et leur effet réels sur l’économie seront alors connus. Si les vaccins donnent des résultats proches de ceux annoncés, M. Powell a indiqué dans sa conférence de presse d’aujourd’hui qu’il s’agirait d’un puissant catalyseur vers la normalisation de la politique monétaire. Ainsi, l’économie réalisera alors son statut de réouverture maximale – ce qui exercera une pression supplémentaire à la hausse sur les taux d’intérêt.

Pour résumer : nous aurons des impôts plus élevés, des taux d’intérêt beaucoup plus élevés et une inflation en hausse rapide. Tout cela se produira en même temps que le marché s’inquiétera de la sortie anticipée de la Fed de la manipulation record des prix des obligations et des actions. La Fed sera soumise à une pression énorme pour réduire les mesures de relance monétaire au moment précis où elle ne devrait pas être en mesure de le faire : le pic cyclique de la croissance économique. En effet, le taux de croissance du RDC sera sur le point de chuter rapidement à la fin du troisième et au quatrième trimestre en raison de l’affaiblissement des mesures de relance budgétaire, de la menace d’une réduction des mesures de relance monétaire et des taux d’intérêt qui deviennent insolubles.

Cela laissera M. Powell face à un énorme problème. Si les prix des actions et des obligations s’effondrent déjà en raison de l’inflation et le Covid-19 (alors que le taux des fonds fédéraux est déjà à 0 % et que l’assouplissement quantitatif est à un niveau record), la Fed ne pourra pas automatiquement sauver la situation en instaurant d’autres assouplissements quantitatifs et des réductions de taux. S’il est vrai qu’un banquier central peut facilement corriger un marché baissier causé par la récession et la déflation – simplement en s’engageant à créer plus d’inflation – il ne peut pas facilement arrêter un marché baissier s’il est causé par une hausse des taux et de l’inflation (et du Covid-19).

Powell peut être rendu impuissant à empêcher le marché de s’effondrer précipitamment. Ce n’est peut-être qu’à la suite du carnage d’une dépression déflationniste que la décision potentielle de Powell d’acheter des actions aura un réel avantage. Ce n’est qu’alors que sa presse à imprimer deviendra efficace. Hélas, ce sera bien trop tard pour ceux qui ont souffert en passant par la falaise et les nombreuses années qu’il faut attendre pour compenser la perte. PPS tentera de protéger nos gains et de tirer profit du prochain rapprochement gargantuesque des prix des actifs. En revanche, l’état profond de Wall Street achètera et maintiendra votre compte de retraite dans l’abîme.

(Image présentée par Alev Takil via Unsplash)

AVERTISSEMENT : Cet article a été écrit par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de Born2Invest, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre Clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut contenir des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots « croire », « projeter », « estimer », « devenir », « planifier », « vouloir » et autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux qui sont abordés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont basées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer matériellement des déclarations prospectives, qui ne reflètent les opinions de la direction de la société qu’à la date des présentes. En outre, veuillez vous assurer de lire ces divulgations importantes.

Rubriques Connexes :

Sylvie Garnier

Sylvie Garnier

Sylvie GARNIER, économiste et auteure, elle est spécialisée en marchés financiers et crowdfunding ainsi que les développements économiques . Ses années d’enseignement aux États Unis et son expérience à Wall Street, fait de Sylvie une auteure experte. Elle souhaite transmettre ses connaissances à travers ses articles clairs et concis.