Les souhaits du ministère de la Défense en matière de RA/RV est une excellente nouvelle pour les entreprises comme XRApplied.

Le vieillissement de la population entraîne une pénurie de compétences au sein de la main-d'œuvre, ce qui amène certaines entreprises à se tourner vers la technologie de la réalité augmentée que des sociétés comme XRApplied produisent. Grâce à la possibilité d'observer le monde et d'y superposer directement des informations, la RA a le pouvoir d'amener les travailleurs à se familiariser avec des tâches complexes, leur permettant d'effectuer un travail qui aurait normalement nécessité une longue formation.
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur email

Heidi Shyu, directrice technique du département de la défense (DOD) et chef du groupe de pilotage de l’innovation, a annoncé mardi que le DOD devrait se tourner vers l’industrie civile de la RV pour sa prochaine génération d’innovations en matière de réalité virtuelle et augmentée (RA et RV). Cette annonce intervient alors que le groupe cherche à adopter une série de technologies de RV et de RA adaptées à ce qu’il appelle les « opérations distribuées » ou, en termes plus courants, les environnements à faible bande passante.

Si le ministère de la Défense est déjà relativement avancé dans l’adoption des technologies de réalité augmentée et de réalité virtuelle, ses capacités actuelles sont limitées aux environnements à large bande passante. Cela rend ses systèmes actuels de RV et de RA inadaptés à de nombreux scénarios réels sur le terrain, qui sont souvent menés dans des endroits hostiles et éloignés où l’infrastructure nécessaire est inexistante ou ne peut être utilisée.

Les capacités actuelles du DOD en matière de RV et de RA


Parmi les efforts actuels du ministère de la Défense pour intégrer la réalité virtuelle et la réalité augmentée dans ses capacités technologiques, il convient de noter les nombreux partenariats existants entre deux de ses agences, l’armée de terre et l’armée de l’air, et les entreprises technologiques Microsoft (NASDAQ : MSFT) et Red6, respectivement.

En tant que concepteur de ce qu’elle appelle le système de réalité augmentée tactique aéroporté (ATARS), Red6 fournit actuellement à l’armée de l’air des systèmes sophistiqués de formation à la réalité augmentée pour ses pilotes. Dans le cadre de cet accord, d’une valeur de 70 millions de dollars sur cinq ans, Red6 fournit à l’armée de l’air une technologie qui permet aux pilotes « d’observer et d’interagir avec des entités générées synthétiquement et superposées à la visière du casque de vol ». En d’autres termes, les pilotes peuvent s’entraîner virtuellement à des scénarios tels que des engagements avec des avions hostiles et des opérations de ravitaillement en vol, tout en pilotant un véritable avion.

L’autre partenariat notable, entre l’armée et Microsoft, est un accord de cinq ans avec une option pour une autre extension de cinq ans pour la fourniture de 120 000 casques Hololens spécialement adaptés, d’une valeur maximale de 21,88 milliards de dollars sur la durée du contrat. Ce partenariat résulte du fait que l’armée a invité Microsoft à l’un de ses camps d’entraînement en 2019, où les ingénieurs de Microsoft ont appris la navigation et les manœuvres sur le terrain. À partir de là, Microsoft a proposé son casque comme un outil que l’armée pourrait utiliser pour accroître la conscience situationnelle de ses troupes.

Hololens a servi de preuve de concept solide pour une plus grande adoption de la technologie par les civils


Le succès du programme Hololens a servi d’exemple pilote parfait du rôle que la technologie civile peut jouer dans l’amélioration des capacités des agences du ministère de la défense, et est peut-être l’un des principaux catalyseurs de la nouvelle approche de Shyu, axée sur la technologie civile, pour faire progresser l’innovation au sein du groupe.

À VOIR AUSSI  5 meilleures stratégies pour rebooster les entreprises post-pandémie

VOIR AUSSI Forestalia investit 270 millions dans huit parcs photovoltaïques en Aragon
Alors que le ministère de la Défense cherche à approfondir l’intégration de la RA et de la RV dans les opérations quotidiennes de ses troupes et de ses techniciens, Mme Shyu tient particulièrement à présenter l’industrie du jeu comme une source majeure d’innovation potentielle. Elle fait remarquer que « la RA/la RV et la formation en direct … sont vraiment en train de mûrir grâce à l’industrie du jeu. » Elle ajoute qu’elle veut « être en mesure de tirer parti de la technologie commerciale existante ».

Le ministère de la défense dit « jeux », mais il faut regarder plus loin dans la pile technologique
Le ministère de la défense étant désormais disposé à regarder au-delà de la gamme habituelle de contractants axés sur l’armée qui ont traditionnellement servi de fournisseurs externes de technologies et d’équipements, les entreprises qui disposent de technologies facilement applicables sont en bonne position pour obtenir des contrats importants dans les années à venir. Toutefois, même si M. Shyu a cité l’industrie du jeu comme exemple de source d’innovation, ne vous attendez pas à voir les créateurs de jeux comme Fortnite s’associer soudainement avec la marine, l’armée de terre ou l’armée de l’air. Du moins, pas sans procéder à des ajustements majeurs de la structure de leurs entreprises.

En effet, si les jeux sont un excellent exemple du type de technologie que le ministère de la défense adoptera, c’est la technologie sur laquelle les jeux sont construits qui présente un réel intérêt. Par exemple, depuis des décennies, la grande majorité des jeux sont construits à partir de ce que l’on appelle des moteurs de jeu (par exemple, Unreal Engine). Souvent, le travail des studios de jeux se concentre davantage sur la programmation de la logique du jeu (c’est-à-dire les règles du jeu), la création de mondes tridimensionnels et le développement de la narration que sur l’optimisation d’éléments tels que les moteurs physiques et la technologie sous-jacente permettant la création de ressources 3D.

En réalité, c’est cette technologie sous-jacente qui intéresse principalement le ministère de la Défense et, pour cette raison, il y a un nombre limité d’entreprises que nous devrions nous attendre à voir en tête de liste pour les grands contrats. Ces entreprises, qui se concentrent principalement sur l’innovation dans la pile technologique AR/VR, sont celles comme XRApplied (CSE : XRA), qui ne sont pas nécessairement des entreprises axées sur les jeux.

Les SDK et API AR et VR de pointe de XRApplied sont ce qui intéresse vraiment le ministère de la Défense.


Ce qu’il faut comprendre ici, c’est que toute technologie que nous utilisons est généralement le résultat d’une pile de plusieurs technologies empilées les unes sur les autres. Par exemple, le code machine qui fait fonctionner l’ordinateur a été généré à l’origine par un compilateur, qui lui-même a été instruit par un code lisible par l’homme – ou ce que nous appelons généralement des langages de programmation. Cet empilement de technologies ne fait que s’approfondir à mesure que les systèmes deviennent plus sophistiqués – par exemple, les moteurs physiques qui alimentent les jeux sont rarement construits en interne par les studios de jeux. Le résultat de cet arrangement est que le développement peut progresser beaucoup plus rapidement que si les ingénieurs étaient attachés à des stations de travail où ils s’asseyaient pour taper des uns et des zéros.

À VOIR AUSSI  Pourquoi investir dans Fintech en période de crise économique

C’est pourquoi des entreprises comme XRApplied sont si bien placées pour obtenir des contrats importants grâce à la nouvelle orientation du ministère de la Défense vers les technologies commerciales. En tant que développeur de plusieurs technologies de pointe qui permettent un développement et une création de ressources rapides et évolutifs en matière de RA et de RV, ses outils propriétaires – qui débloquent déjà une vaste gamme d’applications d’entreprise et de jeux – sont précisément le type de technologie civile que le DOD cible.

Un autre avantage majeur de XRApplied sera l’accent mis sur la création d’une technologie indépendante de la plateforme, déjà bien adaptée aux environnements à faible bande passante et au matériel de faible puissance. Un exemple est son jeu d’apprentissage AR Balloon Pop Fun, qui peut être exécuté par un large éventail d’appareils informatiques mobiles de faible puissance et fonctionner avec des appareils peu connectés. Les seules connexions de données requises après l’installation sont à la fois peu fréquentes et à faible bande passante.

Bien entendu, Balloon Pop Fun Learning a été conçu à partir des SDK et API susmentionnés que XRApplied utilise en interne, ce qui explique l’intérêt majeur que cela présente pour l’armée. Cela signifie que la technologie est prête à être déployée dans une diversité de scénarios et qu’elle peut l’être rapidement, avec un minimum de personnalisation. C’est exactement ce que le DOD semble prêt à commander.

___

(Image partagée par flutie8211 via Pixabay)

CLAUSE DE NON-RESPONSABILITÉ : Cet article a été rédigé par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de Born2Invest, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut inclure des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots  » croire « ,  » projeter « ,  » estimer « ,  » devenir « ,  » planifier « ,  » sera « , et d’autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux discutés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont fondées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer sensiblement de tout énoncé prospectif, qui ne reflète que l’opinion de la direction de la société à la date du présent document. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Matthieu Rodriguez

Matthieu Rodriguez

Matthieu RODRIGUEZ, est un passionné de nouvelles technologies, d’informatique et de sciences. Il couvre l’actualité sur les nouvelles technologies, les drones, la fintech, l’intelligence artificielle ou encore les avancées médicales et scientifiques. La culture internet n’a plus de secret pour lui.