Incliva participe à un projet européen visant à améliorer le post-traitement des femmes atteintes d’un cancer du sein.

Incliva participe au projet européen Rebecca de 6,2 millions de dollars (5,2 millions d'euros) pour traiter le post-traitement du cancer du sein. Le projet se terminera en mars 2025 et dispose d'un budget de 6,2 millions de dollars (5,2 millions d'euros). Le consortium réunit 12 partenaires de sept pays européens et est coordonné par l'Université Aristote de Thessalonique.
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur email

L’Institut de recherche en santé de l’Hospital Clínico de Valencia (Incliva) participe au projet européen Rebecca, financé par le programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union européenne, pour la recherche sur les maladies chroniques induites par le cancer du sein en utilisant des données provenant de sources multiples. Le projet vise à exploiter le potentiel des données du monde réel pour améliorer la recherche clinique existante et les flux de travail cliniques.

Rebecca (acronyme de REsearch on BrEast Cancer induced chronic conditions supported by Causal Analysis of multi-source data), combinera des données cliniques avec des données décrivant le comportement des patients dans la vie réelle. Il inclura donc l’activité physique, les habitudes alimentaires et de sommeil, ainsi que des informations liées à leur interaction en ligne. Ces variables seront disponibles grâce à l’analyse des données provenant de capteurs et d’enregistrements collectés par des appareils mobiles et portables.

Pour en savoir plus sur le projet Rebecca et trouver les derniers gros titres financiers, consultez notre application compagnon Born2Invest.

Incliva participe au projet européen Rebecca de 6,2 millions de dollars (5,2 millions d’euros) pour traiter le post-traitement du cancer du sein.

Le projet se terminera en mars 2025 et dispose d’un budget de 6,2 millions de dollars (5,2 millions d’euros). Le consortium réunit 12 partenaires de sept pays européens et est coordonné par l’Université Aristote de Thessalonique. Pendant quatre ans, les universités cliniques et technologiques, l’industrie, les experts en santé publique et les associations de patients travailleront ensemble pour créer des directives et des pratiques destinées au traitement post-cancer.

La plateforme 360° de Rebecca sera proposée aux personnes qui ont vaincu un cancer du sein pour les aider, d’une part, dans leur vie quotidienne et améliorer, d’autre part, leur interaction avec les experts de la santé. Le même système pourra recueillir des détails sur l’état fonctionnel et émotionnel des patients lors de leur participation à des campagnes de recherche clinique.

À VOIR AUSSI  Les entreprises fintech mexicaines pourraient rencontrer des difficultés de financement

La plateforme, qui respecte la préservation et la protection des données sensibles, sera déployée dans sept études cliniques impliquant 650 personnes en Espagne, en Norvège et en Suède et contribuera à la création de futures directives et pratiques pour le traitement post-cancer. Les données recueillies seront traitées par des modèles d’analyse causale innovants. Ceux-ci se concentreront sur l’éventail complexe de comorbidités chroniques développées pendant la guérison du cancer du sein.

Incliva mènera l’étude pour améliorer la recherche sur l’ostéopathie induite par le traitement du cancer.

« À l’ère de l’internet des objets, du big data et de l’apprentissage automatique, il semble que la recherche clinique puisse aller au-delà des essais cliniques contrôlés randomisés. Les interventions dans le monde réel peuvent différer des interventions idéalisées des essais cliniques contrôlés randomisés. Le suivi des patients dans leurs conditions de vie réelles comble le fossé « , souligne le Dr Anastasios Delopoulos, professeur à l’Université Aristote de Thessalonique et coordinateur du projet REebecca.

Incliva, sous la coordination du Dr Cristina Hernando, en tant que chercheuse principale, et des Drs Juan Miguel Cejalvo, María Teresa Martínez et Begoña Bermejo, du groupe de recherche sur la biologie du cancer du sein, ainsi que des Drs Antón Millet, Ana Martínez, Celia Bauset et Antonio Cano, du service de gynécologie, dirigera les études d’intervention visant à améliorer les résultats des patients grâce à l’utilisation de données du monde réel et d’essais espagnols.

Plus précisément, Incliva mènera l’étude visant à améliorer la recherche sur l’ostéopathie induite par le traitement du cancer. Elle mènera également l’étude d’intervention visant à améliorer la gestion clinique et les résultats des patients par le biais du suivi.

En outre, Incliva participe à l’identification des besoins et des exigences du système, ainsi qu’à la conception et à l’intégration du système, en apportant la perspective clinique au processus. Elle contribuera également à la création de modèles d’inférence causale et à l’analyse rétrospective des données. Enfin, Incliva collaborera à différentes activités pour l’amélioration des flux de travail cliniques et de recherche en utilisant Rebecca.

À VOIR AUSSI  Comment dynamiser votre entreprise grâce à une stratégie de produits numériques ?

__

(Image en vedette par marijana1 via Pixabay)

CLAUSE DE NON-RESPONSABILITÉ : Cet article a été écrit par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de Born2Invest, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut inclure des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots  » croire « ,  » projeter « ,  » estimer « ,  » devenir « ,  » planifier « ,  » sera « , et d’autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux discutés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont fondées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer sensiblement de tout énoncé prospectif, qui ne reflète que l’opinion de la direction de la société à la date du présent document. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Publié pour la première fois dans iSanidad, un contributeur tiers a traduit et adapté l’article à partir de l’original. En cas de divergence, l’original prévaudra.

Bien que nous ayons fait des efforts raisonnables pour fournir des traductions précises, certaines parties peuvent être incorrectes. Born2Invest n’assume aucune responsabilité pour les erreurs, omissions ou ambiguïtés dans les traductions fournies sur ce site. Toute personne ou entité s’appuyant sur le contenu traduit le fait à ses propres risques. Born2Invest n’est pas responsable des pertes causées par une telle confiance dans l’exactitude ou la fiabilité des informations traduites. Si vous souhaitez signaler une erreur ou une inexactitude dans la traduction, nous vous encourageons à nous contacter.

Rubriques Connexes :

Grégoire Vasseur

Grégoire Vasseur

Grégoire VASSEUR, auto entrepreneur, est aussi un chercheur dans le domaine de l’environnement. Il est un fervent défenseur de la biodiversité. Pouvoir mêler écologie et développement économique est donc pour lui une priorité. Il partage ses réflexions sur le secteur du cannabis, les entreprises et l’environnement.