Reig Jofre réduit ses bénéfices de 7,7 % et Grifols les augmente de 22 %.

Grifols augmente ses bénéfices au cours des six premiers mois de l'année. La multinationale espagnole, spécialisée dans la production de dérivés du plasma, a réalisé un bénéfice de 317,5 millions de dollars (266,8 millions d'euros) au premier semestre 2021, ce qui se traduit par une augmentation de 22,3 % par rapport à la même période en 2020. Le bénéfice net ajusté s'est élevé à 332,1 millions de dollars (279,1 millions d'euros).
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur email

Reig Jofre réduit ses bénéfices. Le fabricant catalan de médicaments a enregistré un bénéfice de 4,17 millions de dollars (3,5 millions d’euros) au premier semestre 2021, ce qui se traduit par une baisse de 7,7 % par rapport à la même période en 2020, a indiqué le groupe le 29 juillet dans un communiqué envoyé à la Commission nationale du marché des valeurs (Cnmv).

La société pharmaceutique a clôturé le premier semestre avec des ventes de 138 millions de dollars (116 millions d’euros), ce qui représente un chiffre légèrement supérieur à celui du premier semestre 2020. Cette période correspond au pic de consommation de médicaments hospitaliers en raison des besoins dérivés, notamment, des patients admis en soins intensifs.

En raison du moindre poids des ventes de médicaments essentiels, dont la marge est plus faible, et de la croissance de la pharmacie de spécialité et de la santé grand public, la marge brute s’établit à 62 %, soit deux points de plus que sur la même période de 2020.

Certaines gammes ont réalisé une croissance dans ce contexte, compensant l’impact de la baisse de la demande d’antibiotiques et de produits OTC suite aux mesures de distanciation sociale. L’excédent brut d’exploitation (Ebitda) a augmenté de 3% à 15,8 millions de dollars (13,3 millions d’euros).

Lisez plus sur le sujet et trouvez les dernières nouvelles financières dans le monde avec notre application compagnon Born2Invest

Reig Jofre a réalisé un Ebitda de 15,8 millions de dollars (13,3 millions d’euros) au premier semestre 2021

Les frais de personnel ont augmenté de 3%, essentiellement en raison de l’incorporation de personnel technique dans la nouvelle usine d’injectables. Les autres charges d’exploitation ont augmenté de 4%, en raison des dépenses liées à la nouvelle usine.

Les dépenses commerciales et de marketing, qui restent contenues mais affichent déjà une certaine croissance,  » seront soigneusement gérées en fonction de l’évolution des revenus « , explique Reig Jofre dans sa note.

Les investissements dans la technologie et l’expansion des capacités en 2021 se sont élevés à 10,5 millions de dollars (8,8 millions d’euros) au premier semestre. Cela correspond essentiellement à deux projets : une rénovation complète des installations de l’usine de Tolède et l’adaptation de l’usine de Barcelone pour la fabrication du vaccin Covid-19. En outre, 2,74 millions de dollars (2,3 millions d’euros) ont été activés, correspondant à l’avancement au cours de l’année 2021 des projets de recherche et développement (R&D) en cours.

À VOIR AUSSI  Les sociétés biotechnologiques européennes sous les projecteurs

Le bénéfice du premier semestre de Grifols augmente de 22% à 317,7 millions de dollars (267 millions d’euros)

Grifols augmente ses bénéfices au cours des six premiers mois de l’année. La multinationale espagnole, spécialisée dans la production de dérivés du plasma, a réalisé un bénéfice de 317,5 millions de dollars (266,8 millions d’euros) au premier semestre 2021, ce qui se traduit par une augmentation de 22,3 % par rapport à la même période en 2020. Le bénéfice net ajusté s’est élevé à 332,1 millions de dollars (279,1 millions d’euros).

Ces résultats sont justifiés par le rétablissement progressif des niveaux d’approvisionnement en plasma, matière première nécessaire à la production de médicaments. Au cours d’un semestre marqué par la reprise progressive des dons de plasma, la réduction de la dette et un important effort d’investissement pour continuer à stimuler les niveaux d’approvisionnement en plasma et l’innovation, le chiffre d’affaires de Grifols s’est établi à 3 milliards de dollars (2,54 milliards d’euros), soit une augmentation de 2,3% par rapport à la même période en 2020.

Au deuxième trimestre 2021, le chiffre d’affaires a augmenté de 5,3 % pour atteindre 1,6 milliard de dollars (1,35 milliard d’euros), grâce aux performances positives des principaux secteurs d’activité des divisions bioscience, diagnostic et hôpital.

Grifols a réalisé un Ebitda de 700 millions de dollars (634,5 millions d’euros) au premier semestre 2021

La marge brute s’est établie à 43,9 % au premier semestre 2021, contre 38,8 % pour la même période de 2020, tandis qu’au deuxième trimestre, elle s’élevait à 43 %. L’excédent brut d’exploitation (Ebitda) s’est établi à 634,5 millions d’euros (337,7 millions d’euros) au deuxième trimestre), en hausse de 9,4 % sur le semestre.

La marge d’Ebitda est de 25% du chiffre d’affaires (25,1% au premier trimestre). Grifols maintient son plan de maîtrise des coûts d’exploitation de 118 millions de dollars (100 millions d’euros) par an, ce qui, sans impacter ses efforts en matière d’innovation,  » lui permet d’optimiser la gestion de la performance économique de Grifols « , explique la société dans un communiqué envoyé à la Commission espagnole des valeurs mobilières (CNMV).

À VOIR AUSSI  Les entreprises de technologie et de dispositifs médicaux ont augmenté de 34 % en Espagne depuis 2012.

Grifols a ratifié son engagement en faveur de l’innovation, qui combine son expertise dans les médicaments plasmatiques avec le renforcement progressif d’un portefeuille complémentaire de produits non plasmatiques. Dans ce contexte, l’investissement net total dans la recherche, le développement et l’innovation (RDI) s’est élevé à 185 millions de dollars (155,3 millions d’euros), soit 6,1 % des revenus.

__

(Image en vedette : Frank Busch via Unsplash)

AVERTISSEMENT : Cet article a été écrit par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de Born2Invest, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut inclure des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots  » croire « ,  » projeter « ,  » estimer « ,  » devenir « ,  » planifier « ,  » sera « , et d’autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux discutés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont fondées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer sensiblement de tout énoncé prospectif, qui ne reflète que l’opinion de la direction de la société à la date du présent document. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Publié pour la première fois dans PlantaDoce, un contributeur tiers a traduit et adapté l’article à partir de l’original. En cas de divergence, l’original prévaudra.

Bien que nous ayons fait des efforts raisonnables pour fournir des traductions précises, certaines parties peuvent être incorrectes. Born2Invest n’assume aucune responsabilité pour les erreurs, omissions ou ambiguïtés dans les traductions fournies sur ce site. Toute personne ou entité s’appuyant sur le contenu traduit le fait à ses propres risques. Born2Invest n’est pas responsable des pertes causées par une telle confiance dans l’exactitude ou la fiabilité des informations traduites. Si vous souhaitez signaler une erreur ou une inexactitude dans la traduction, nous vous encourageons à nous contacter.

Rubriques Connexes :

Xavier Mercoux

Xavier Mercoux

Xavier MERCOUX, auteur depuis toujours, s’intéresse de près aux entreprises innovantes, au secteur financier, Wall Street et aux intérêts des actionnaires. Ses domaines de spécialisations, apporte des réflexions portant le plus souvent sur les innovations technologiques, les start-up ou encore les derniers développements dans la crypto.