Pourquoi Syncrude, Ledcor Group et Ekati Mines sont-ils si excités par le nouveau groupe électrogène hybride diesel EEL de Triad Pro Innovators ?

Il est compréhensible que les mots "groupe électrogène hybride diesel" ne fassent pas battre votre cœur. Mais si nous ajoutons un EEL pour en faire un groupe électrogène hybride diesel EEL ? Alors nous aurions quelque chose de très excitant. Le lancement le plus récent du produit de Triad Pro Innovator (l'EEL) a fait exactement cela pour un groupe de grandes entreprises pétrolières.
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur email

Pour la plupart des gens, les groupes électrogènes hybrides diesel n’ont rien d’excitant. En fait, beaucoup d’entre nous ne savent même pas ce qu’est un groupe électrogène. (Il s’agit de la combinaison d’un moteur et d’un générateur en une seule unité).

Pour certaines personnes, cependant, ils le sont. Lorsque vous travaillez dans l’industrie minière, la construction, le pétrole et le gaz, ou même lorsque vous vivez dans une communauté isolée, ils prennent soudainement une toute autre importance.

C’est pourquoi, lorsque Triad Pro Innovators, Inc. (OTC PINK : TPII) a lancé son nouveau groupe électrogène hybride diesel EEL, beaucoup de gens se sont levés et l’ont remarqué.

Pour comprendre pourquoi, nous devons d’abord jeter un coup d’œil au problème qu’un groupe électrogène hybride diesel résout. Ensuite, nous devrons comprendre leurs limites. Ce n’est qu’alors, une fois ce contexte en place, que nous pourrons répondre à la question suivante : pourquoi Syncrude, Ledcor Group et Ekati Mines sont-ils si enthousiastes à propos du nouveau groupe électrogène hybride diesel EEL de Triad Pro Innovators ?

Une question d’efficacité : Le problème des groupes électrogènes à l’état brut
Pensez à la façon dont l’électricité est généralement utilisée. À la maison, vous pouvez avoir la télévision allumée et cuisiner dans la cuisine. Pendant que vous coupez des légumes avec un couteau, les seules choses qui consomment de l’électricité sont peut-être la télévision et quelques lampes.

Mais que se passe-t-il lorsque vous allumez le mixeur et que vous mettez quelque chose dans le micro-ondes en même temps ? Tout à coup, la consommation d’énergie monte en flèche.

En général, la seule façon d’éviter ces pics et ces creux dans la consommation d’énergie est de disposer d’une capacité excédentaire. Vos circuits électriques doivent être conçus pour supporter la charge maximale prévue, même s’ils ont rarement besoin de fournir cette quantité d’énergie.

La même règle s’applique si c’est un groupe électrogène diesel qui fournit cette énergie : le groupe électrogène doit rester à l’écart, fonctionnant à environ 10-20 % de sa capacité.

Bien que cela ne présente pas de problèmes évidents, ce n’est pas idéal. Les groupes électrogènes ont tous une bande d’efficacité maximale dans laquelle ils maximisent la conversion de l’énergie combustible en énergie électrique. S’ils fonctionnent en dehors de cette plage, la consommation de carburant par unité d’énergie électrique produite peut augmenter de façon spectaculaire.

La figure ci-dessus (tirée d’une étude de faisabilité des systèmes de stockage d’énergie dans les générateurs diesel/éoliens) montre l’efficacité d’un groupe électrogène diesel typique lors de la conversion de l’énergie latente stockée dans le carburant diesel en énergie électrique. Comme nous pouvons le constater, l’efficacité d’un groupe électrogène diesel chute de façon spectaculaire lorsque la production d’énergie électrique diminue.

Cela signifie que dans une installation typique de groupe électrogène diesel, en dehors des moments où la pleine capacité de production est utilisée (lorsque tous vos appareils électriques fonctionnent), le groupe électrogène fonctionne avec une efficacité terrible.

Voici le groupe électrogène hybride diesel : Fonctionnez à 100 %, captez l’énergie excédentaire et gagnez.

Enlevez l’hybride du groupe électrogène hybride diesel et qu’est-ce que vous avez ? Un groupe électrogène diesel ordinaire. Ce qui le rend hybride est l’ajout d’un dispositif de stockage d’énergie, qui est généralement un banc de batteries. (Selon le déploiement, l’énergie solaire, l’énergie éolienne ou une autre source d’énergie peut également être ajoutée à ce dispositif, mais cela n’a pas d’importance pour cette discussion).

La raison pour laquelle nous procédons ainsi est que nous savons que les groupes électrogènes diesel fonctionnent plus efficacement lorsqu’ils sont utilisés à un niveau proche de leur puissance nominale maximale. Ainsi, en fonctionnant à 100% de sa capacité et en stockant l’excédent de production d’énergie dans un banc de batteries, nous pouvons arrêter le groupe électrogène et fonctionner sur les batteries pendant un certain temps. Simple et efficace !

L’autre avantage est que nous pouvons également réduire la taille du groupe électrogène lui-même. Si nous pouvons utiliser l’énergie excédentaire stockée dans les batteries pour faire face aux pics de consommation d’énergie, nous n’avons plus besoin d’un groupe électrogène géant pour faire face aux pics momentanés.

Cela se traduit par des gains d’efficacité encore plus importants, avec pour résultat un système qui peut être jusqu’à 90 % plus efficace qu’un groupe électrogène diesel standard, selon l’application.

Deux gros problèmes avec les groupes électrogènes hybrides diesel standard


Bien que les groupes électrogènes hybrides diesel soient une excellente idée, ils présentent généralement deux inconvénients majeurs.

Le premier d’entre eux est l’autonomie de la batterie. Comme la plupart des autres appareils, les groupes électrogènes hybrides diesel utilisent généralement des batteries basées sur des technologies comme le lithium-ion ou le plomb-acide. Comme nous le savons, ces batteries ont des durées de vie limitées qui, au mieux, se mesurent en milliers de cycles de décharge-recharge. Dans un système qui est déchargé/rechargé plusieurs fois par jour, cela peut entraîner le remplacement continu (et coûteux) des batteries pendant toute la durée de vie du groupe électrogène.

À VOIR AUSSI  Votre guide de marketing pendant les fêtes de fin d'année 2021

Le deuxième problème majeur est que les batteries normales ne sont pas conçues pour fonctionner à des températures extrêmes. Par exemple, à -10°C, les batteries au lithium et au plomb ne peuvent fournir que 80 % et 8 % de leur puissance nominale, respectivement.

Même si le résultat du lithium ne semble pas si mauvais ici, on atteint vraiment les limites. Plus froid que cela, les performances chutent rapidement. Le pire, c’est le risque d’endommagement des éléments de la batterie causé par les réactions variables des différents matériaux à des températures proches ou inférieures au point de congélation. Les matériaux se dilatant et se contractant à des vitesses différentes, l’intérieur de la batterie peut littéralement se fissurer.

Concrètement, cela signifie que les exploitants commerciaux et résidentiels dans les climats froids – comme les deux tiers les plus septentrionaux du Canada – ne peuvent pas bénéficier des groupes électrogènes hybrides diesel traditionnels. Non seulement les batteries seraient rendues inutiles au cœur de l’hiver, mais elles risqueraient également d’être détruites par le gel.

La Triad Pro eCell résout les problèmes de batterie des groupes électrogènes hybrides diesel


Un système de stockage d’énergie relativement nouveau sur le marché, le Triad Pro eCell, offre l’une des solutions les plus pragmatiques aux problèmes mentionnés ci-dessus. En utilisant une technologie à l’état solide à la place de produits chimiques volatils, comme c’est le cas pour la majorité des batteries, les problèmes de dégradation et de gel disparaissent presque complètement.

Le résultat est un système de stockage d’énergie dont la durée de vie atteint des dizaines de milliers de cycles de décharge-recharge. De plus, comme les matériaux restent stables dans des conditions de froid extrême, l’eCell continue à fonctionner dans des climats extrêmes sans réduction significative des performances, ni risque de dommages.

L’implication évidente ici est que l’eCell résout les problèmes des groupes électrogènes hybrides diesel. En remplaçant les batteries lithium-ion ou plomb-acide par des unités eCell de capacité similaire, les avantages de l’économie d’énergie peuvent maintenant s’étendre aux communautés et aux opérateurs commerciaux où le froid extrême est une réalité de la vie.

Syncrude, Ledcor Group et Ekati Mines s’assoient et prennent conscience de la situation
Pour quiconque connaît des exploitations comme les mines de diamants Ekati ou les sables bitumineux de Syncrude, la réponse à la question du titre est probablement déjà évidente. Ces exploitations sont toutes situées dans les régions nordiques du Canada, où même les températures maximales peuvent rester inférieures à celles où les batteries tombent en panne. Et elles se trouvent toutes dans des zones reculées où le seul moyen d’accéder à l’électricité est de la produire soi-même.

C’est pourquoi, lorsque Triad Pro Innovators, Inc. a mis au point son nouveau groupe électrogène hybride diesel EEL, de nombreuses entreprises opérant dans ce type de climat se sont levées et l’ont remarqué. L’unité eCell du groupe électrogène a résolu des problèmes majeurs, représentant une percée si importante qu’elle a effectivement créé un tout nouveau marché pour les groupes électrogènes hybrides diesel.

À VOIR AUSSI  XRApplied au bord du précipice du boom des rayons X

Ce qui ressort vraiment de ces scénarios, cependant, c’est que les économies de carburant et de batterie s’accumulent. Bon nombre de ces opérations sont si éloignées que le simple fait d’apporter des fournitures peut représenter une dépense importante. Chaque litre de carburant doit être transporté – souvent par avion – ce qui signifie que les économies vont bien au-delà du coût brut par litre du diesel utilisé dans le groupe électrogène.

Quelles sont les prochaines étapes pour Triad Pro Innovators, son eCell et le groupe électrogène hybride diesel EEL ?


Si le groupe électrogène diesel hybride EEL représente une avancée majeure dans le monde des générateurs diesel hybrides, il n’est qu’un petit pas dans une perspective beaucoup plus large pour Triad Pro Innovators. Bien que la société ait l’intention de poursuivre la démonstration du groupe électrogène à d’autres clients futurs, son activité principale est sa technologie brevetée eCell.

Cette technologie de stockage d’énergie en attente de brevet, au cœur de l’EEL, va bien au-delà des groupes électrogènes hybrides diesel. En fait, ses avantages par rapport à la technologie traditionnelle des batteries vont au-delà de ce qui rend l’EEL si spécial. En outre, l’eCell bénéficie également d’une charge ultra-rapide (qui n’est, en théorie, limitée que par la capacité de la source à fournir de l’énergie), et est également 100% recyclable grâce aux matériaux utilisés dans sa construction.

En fin de compte, si l’EEL Diesel Hybrid Geset est un produit qui peut enthousiasmer une poignée de communautés et d’opérateurs, l’histoire de Triad Pro ne s’arrête pas là. Pour le reste d’entre nous, ce n’est qu’une question de temps avant que son eCell ne soit prête à être utilisée dans, disons, des véhicules électriques à recharge ultra-rapide. Et lorsque ce jour arrivera, nous aurons tous quelque chose à nous mettre sous la dent.

___

(Image présentée par ksuku via Pixabay)

CLAUSE DE NON-RESPONSABILITÉ : Cet article a été écrit par un contributeur tiers et ne reflète pas l’opinion de Born2Invest, de sa direction, de son personnel ou de ses associés. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité pour plus d’informations.

Cet article peut inclure des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots  » croire « ,  » projeter « ,  » estimer « ,  » devenir « ,  » planifier « ,  » sera « , et d’autres expressions similaires. Ces déclarations prospectives impliquent des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes, y compris ceux discutés dans les mises en garde suivantes et ailleurs dans cet article et sur ce site. Bien que la société puisse croire que ses attentes sont fondées sur des hypothèses raisonnables, les résultats réels que la société peut atteindre peuvent différer sensiblement de tout énoncé prospectif, qui ne reflète que l’opinion de la direction de la société à la date du présent document. En outre, veuillez vous assurer de lire ces informations importantes.

Xavier Mercoux

Xavier Mercoux

Xavier MERCOUX, auteur depuis toujours, s’intéresse de près aux entreprises innovantes, au secteur financier, Wall Street et aux intérêts des actionnaires. Ses domaines de spécialisations, apporte des réflexions portant le plus souvent sur les innovations technologiques, les start-up ou encore les derniers développements dans la crypto.